« J’efface / J’ai face …
Donner à voir ce que le jour doit à la nuit et la lumière à l’ombre … »
Jean LANCRI

« Comme la vue ne perce pas plus loin que l’espace environnant, qui est comme un horizon de lumière, d’où le corps de l’artiste doit émerger geste et rythme, il se dessine autour de lui un cercle mobile qui le fait travailler au-dehors et au-dedans de ce cercle. Limite où, tentant sa chance, sa part du visible à refonder en lumière, il doit lutter avec cet horizon lumineux, qui l’appelle et lui échappe. »

Abdelkébir KHATIBI
à propos de l’œuvre de l’artiste

nec tempus vel, elit. et, at velit, accumsan porta. leo.